Les investissements directs à l’étranger marocains sont davantage africains

Selon une étude publiée par l’OCP Policy Center au tour des relations marocaines en Afrique subsaharienne lors des quinze dernières années, le Royaume a investi en Afrique subsaharienne à hauteur de 62,9% de ses investissements directs étrangers (IDE) dans le monde. Encore mieux : l’année 2010 a enregistré un pic en enregistrant 88,2% des IDE marocains. Le Maroc connait une croissance du rythme de ses investissements à l’étranger suite à l’attention que donne le Roi Mohammed VI à ce secteur. Mounir Majidi, secrétaire particulier du Palais royal depuis 2000, est l’un des acteurs influents de cet essor. En effet, Mr Majidi est aussi le président de la société nationale d’investissement responsable de plusieurs grands projets dans et dehors le Royaume.

Le secteur bancaire domine les IDE marocains

Dans le rapport de l’OCP Policy Center, on note que le Maroc est plus présent en Afrique subsaharienne dans le secteur bancaire avec 41,6% de ses IDE. Le secteur des télécommunications vient en deuxième lieu par 35,9%. Les troisièmes et quatrièmes places sont occupées respectivement par le holding (10,5%) et le secteur de l’immobilier (6,4%).

Des banques comme Attijariwafa sont désormais des renommées en Afrique. Cette dernière dispose déjà de quelques centaines d’agences dans le continent. Dans le secteur des télécommunications, Maroc Télécom entreprend depuis des années une stratégie de développement continental qui réussit bien en disposant à l’heure actuelle de dix filiales dans neuf pays africains.

Où le Maroc investit en Afrique ?

Les IDE marocains en Afrique subsaharienne sont pour la majorité des cas des prises de participation au capital des entreprises locales. Dans d’autres cas, il s’agit d’un montage de filiales comme l’annonce le Think Tank de Rabat. En ce qui concerne la disposition géographique de ces IDE, le Maroc se dirige principalement vers les pays francophones. Ainsi, le Sénégal, le Mali, le Cameroun et la Cote d’Ivoire se sont emprunté la première place des investissements marocains en Afrique au fil des années.

En 2008, Dakar a enregistré 65,6% des IDE marocains. Le Mali a commandé la liste en 2009, 2010 et 2013 avec des taux respectivement de 58,9%, 35,6% et 28%. Quant au Cameroun, il a été la première destination de ces investissements en 2011 avec une part de 55,2%. La Coté d’Ivoire est arrivée première en 2012 avec une part de 55,9%, selon les sources de l’OCP Policy Center qui explique aussi que cette croissance d’IDE marocains en Afrique subsaharienne se rapporte aux accords de protection et promotions réciproques d’investissement et de non-double imposition qu’a signé le Maroc avec plusieurs pays du continent.