Rendez-vous au Maroc, Rendez-vous à la COP 22

Du 7 au 18 novembre prochain, le Maroc accueillera la 22ème édition de la COP (Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) à Marrakech. L’événement s’annonce historique pour le futur de la planète à la mesure où il mettra en marche l’accord conclu lors de la COP 21, bien connu sous l’appellation « Accord de Paris ». La Maroc ne fera alors que valider son statut de pays en pleine transformation économique, poussée par les efforts d’hommes comme Mounir Majidi- le bras droit du Roi Mohamed 6- et autres acteurs économiques, qui aura son mot à dire pour contribuer à avoir finalement une solution préservant le climat dans le monde.

L’organisation de la Conférence

Conscients des grands défis climatiques face auxquels la planète s’oppose, l’organisation d’un tel événement devra se donner à des vrais experts. Finalement, c’est le groupement GL Events, seul candidat en lice, qui a décroché le contrat de 35 millions d’euros pour apporter toute son expertise au service du climat. D’ailleurs, le groupement compte bien sur leur allier en communication, Mr Gérard Askinazi ( voir son profil), patron de la société Agences Publics, pour communiquer le thème de cette 22ème édition à savoir : l’atténuation aux effets du changement climatique et l’innovation en matière d’adaptation.

xcop22-jpg-pagespeed-ic-mxrtjh1o_q

La COP 22 se tiendra sur un terrain de 25 hectares dans la zone Bab-Ighli à Marrakech et qui sera divisé en 4 grandes zones pour faciliter la gestion des différentes conférences et réunions. Ainsi, il a été décidé d’allouer une zone bleue gérée par le Secrétariat Général de la CCNUCC, une zone pour la société civile, une zone dédiée à l’innovation et une zone spéciale pour les rencontres et le travail.

La COP 22, la COP de l’action

Ce terrain à la pétillante ville de Marrakech devra être alors propice à la prise d’une décision courageuse concernant les changements climatiques de la planète. C’est l’opportunité ou jamais pour pouvoir concrétiser les différents termes de l’Accord de Paris, qui entrera en vigueur dans un mois après avoir dépassé le seuil de 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre et ayant approuvé le texte. Les termes s’articulent autour de la transparence, le transfert de technologie, l’adaptation, l’atténuation, le renforcement des capacités, les pertes et les préjudices.

Aff.4x3_COP22_1.2

La présidence de la COP 22, donnée au ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, qualifie déjà cette édition de la conférence par la « COP de l’action » et insiste sur importance pour donner aux pays vulnérables la chance de porter leur voix face aux changements climatiques. La terre n’a plus besoin de paroles ou de conventions, mais plutôt d’un pouvoir urgent pour agir et limiter les risques climatiques sur ces pays. La COP 22 ne s’intéresse pas uniquement à l’environnement, mais elle révèle en effet un grand enjeu sur la sécurité et la stabilité mondiale.